Assimilé fonctionnaire(Ministère de la Défense),MàD d'une société devenue privée  

  RSS

0

Comme il faut un premier témoignage, je vais y laisser le mien :mail:

Perso, je conseille à tous de monter les dossiers a la MDPH et de demander tout ce que vous pourriez être en droit d'obtenir (Cartes:stationnement, invalidité, prioritaire(mention sur carte d'invalidité aussi)..., RQTH, AAH, Compensations (Aides techniques et Humaine (PCH pour cette dernière)...), et surtout apporter une importance particulière à la rédaction de votre "projet de Vie", et suivant 2 points (voir ci-dessous) , en utiliser le bénéfice ou pas...
(avant je conseillais les yeux fermé de le faire savoir à la médecine du travail... mais une fois échaudé... C'est un peu comme les antibiotique... :wacko: ) :incertain:
 
1°) Donc suivant le retour de la CDAPH (commission pluridisciplinaire qui étudie vos droits au sein de la MDPH) à vous de vous renseigner sur ce que ça peut vous apporter de positif...(Possibles aménagement, complément de salaire...) ;
 
2°) Avec mon vécu et les nombreux écho dans la fonction publique tout du moins (Ministère de la défense, de l’intérieur, de la Fonction publique hospitalière, de l’éducation nationale... bien vous renseigner sur les prises en comptes dans votre établissement et sous votre ministère de tutelle...)
En théorie c'est fait pour nous protéger... dans la pratique je peux aussi vous affirmer que par endroit ça sert à dégraisser le nombre de personnel de la fonction publique... les notions d'invalidités ne sont pas les mêmes dans la fonction publique que dans le privé...

Pour ma part, après 14ans de discriminations en une dizaine d'année de combat, j'ai réussi a avoir un poste et des horaires quasi adapté (pour le poste c'était au top et peu peuvent se "vanter" d'avoir obtenu un lieu de sieste dans son bureau et tout cela très discret derrière des armoires...et cela grâce à l'ANC qui a du faire plusieurs tour pour virer les préjugés, alcoolo, feignasse, et je je-m’en-foutiste et fêtard)
Suite aussi a un effort perso car on me bloquait l'avancement j'ai sauté deux niveaux en faisant une formation sur un an validée par un concours final...et j'ai enfin obtenu un poste à responsabilité, un salaire décent, des compétences reconnues par la simple pratique, et cela même en dehors de mes fonctions qui m'étaient attribuées, comme sur le domaine de la sécurité informatique (domaine un peu secret du Ministère ou au début on te regarde de travers quand tu évoques une possible faille, mais après mis en place de mouchards, quand l'intuition se confirme...on vient à toi te sollicité dans des domaines liés à une passion car ma formation c'est l'électronique et la menuiserie  😉 ).

J'étais sur un poste qui me plaisait... ou je ramenait même du travail a la maison, par simple envie d'y arriver sur des projets importants, ou je faisais des heures en plus, quand j'étais lancé et que ma vigilance était au RV, ce qui m'a valut quelques engueulades, au passage par rapport aux consignes de sécurité... Enfin tout nickel en fait jusqu'au jour ou il m'ont laisse deux choix, soit réussir a reprendre a plein salaire, et donc plein temps, soit me mettre en arrêt de travail imposé sous peine sinon d’être mis en absence illégale si retard...(la 1ere solution a été vite enrayée d'abord par une tentative de la RH totalement illégale ou je me suis repointé a mon poste, car seule la médecine du travail peut vous déclarer inapte... ce qui a vite suivi par un passage devant ce médecin et une sortie qui ne leur oblige pas de chercher un poste adapté par la notion d'inaptitude a tout poste ...)

 

Mon vécu n'est pas celui de tous et heureusement que les personnes en situation de handicap sont encore respectées au sein de certaines entreprises... Renseignez vous auprès des représentant du personnel sur les habitudes de la boite... ça peut déja donner un bon aperçu, demandez plusieurs point de vue ne pas se limiter a un avis, l'enjeu en est important !

Mon avenir professionnel? il n'y en a plus... je ne cotiserai plus jamais , je ne travaillerai plus jamais et pourtant il me manque la moitié de mes trimestres pour espérer une retraite "normale", pour seul fait d'être coupable de cumuler quelques handicap et d'être dans une société ou malgrè tout les embauches et le maintient dans l'emploi n'est pas un geste citoyen naturel, juste et non discriminant, mais seulement basé sur l'aspect calcul financier pénalité/aides... et quand les aides diminue, la porte t'es grande ouverte...et ceci du jour au lendemain si ce n'est au cours d'une matinée, car j'avais une formation de prévue (formation adaptée en informatique avec mon prof particulier sur une demie journée par semaine, 4 ans pour l'obtenir) qui a été annulée le matin pour l'après midi.

Ils sont quand même humains ces c*ns... On m'a même offert deux journées payées à la maison (c'etait 2 jours avant le pont du 1er novembre... ) pour avaler la pilule, mais en m'évoquant qu'après c'était arrêt de travail , sinon absence illégale, et que je n'y remettrai plus les pieds pour y travailler !

(dire que je devrai penser au renouvellement des reconnaissance MDPH... car il faut savoir que suivant vos départements c'est loin d'être instantané et ça prend plusieurs mois, voire plusieurs semestres)
Bonne paperasse  😉 pour ceux qui y seraient dans ces demandes/dossiers...

A Votre tour d'ouvrir un nouveau sujet pour évoquer votre expérience ou tout simplement commenter ce sujet 😉

:bye:

 

 
Pas de mot clef.