Ces neurones qui déclenchent ou empêchent le rêve

(extraits de l’article)

« Le sommeil de chacune de nos nuits est essentiel pour notre repos, tant physique que psychique. La phase de sommeil pendant laquelle nous rêvons, ou sommeil paradoxal, pourrait même contribuer au maintien de notre identité psychologique. Elle est aussi importante pour la mémoire. Paradoxale, cette phase l’est car elle associe une absence de tonus musculaire (relâchement total de nos muscles de la posture) à une activité cérébrale intense.

(…)

Le laboratoire « Physiologie et physiopathologie des réseaux neuronaux du cycle veille-sommeil » dévoile le 23 janvier dans la revue scientifique Plos One de nouveaux éléments. Cette équipe dirigée par Pierre-Hervé Luppi a mis en lumière l’intervention d’une troisième famille, celle des acides aminés,(…).

(…) Emilie Sapin, chercheur dans l’équipe de Pierre-Hervé Luppi, vient de réussir à localiser précisément ces neurones GABAergiques (…).

Ces travaux importants pourraient aider à mieux comprendre les épisodes de chute brutale du tonus musculaire (cataplexie) se produisant chez certains patients atteints d’une maladie de la vigilance, la narcolepsie. »

« Résultats publiés dans la revue PLoS ONE : “Localization of the brainstem GABAergic neurons controlling paradoxical (REM) sleep. Periaqueductal GABAergic neurons control REM sleep”, par Emilie Sapin, Damien Lapray, Anne Bérod, Romain Goutagny, Lucienne Léger, Pascal Ravassard, Olivier Clément, Lucien Hanriot, Patrice Fort et Pierre-Hervé Luppi. »

Sur le Web: pour lire tout l’article sur le WEB
https://www.enviscope.com/science/sommeil-paradoxal-narcolepsie-lyon/6548

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de