Forums de la narcolepsie et hypersomnie idiopathique

Forums

Share:

Quelle conduite tenir pour faire face à ses hallucinations angoissantes?  

   RSS

0

Les hallucinations, presque toutes les personnes narcoleptiques les connaissent bien. Ils vivent avec, presque quotidiennement, la nuit comme le jour. Elles ne sont pas "folles" pour autant et il ne leur sert à rien d'aller voir un psychiatre parce que leur médecin généraliste les croit dans un délire psychotique... Les formes d'hallucinations dans la narcolepsie ne sont ni décrites ni même mentionnées dans les livres médicaux.

Il peut arriver que, au début, cela produise de fortes angoisses et entraîne la crainte de se mettre au lit ou d’être envahi par ces pensées parasites. C'est un moment, chez certaines personnes, très difficiles à vivre...

Comment faire alors ?

Trouve quelqu’un : (ami(e), parents, frères ou sœurs à qui tu puisses raconter en détail les souvenirs de tes hallucinations. Tu verras, si tu peux le faire que cela va donner un autre sens à ce qui t’arrive et que progressivement cela va perdre le sens effrayant ou gênant que cela peut avoir dans les débuts. Demande à cette autre personne de simplement t'écouter, sans te juger et sans te donner des conseils qui, de toute façon, ne serviront à rien, si elle ne connait pas la maladie. Simplement t'écouter et éventuellement te demander des précisions sur ce que tu as pu vivre alors...

Ces mots sur les maux de la nuit sont essentielles car ils permettent d’extérioriser l’angoisse et donc de la mettre à distance de soi. Ils peuvent se faire dans une relation avec un ou une autre avant de se mettre au lit ou au réveil. Tu peux aussi te parler à toi-même, soit en écrivant, pour laisser des traces extérieures, soit en te regardant dans un miroir. Ce n'est pas magique, cela peut être risible mais il faut savoir rire de soi... surtout quand notre cerveau nous joue de tels tours...

Tu le SAIS aussi : nos idées ne sont qu’une représentation de la réalité. Alors jouons avec nos idées, c’est possible ! Il n’est interdit par personne de se faire plaisir « virtuellement ». Ce qui devrait provoquer de l’angoisse (la crainte du viol par exemple) peut aboutir alors en « orgasme » de plaisir.

Cependant, si tes hallucinations ne sont pas la réalité, ce sont quand même TES propres idées. Elles ne viennent de nulle part ailleurs que du dysfonctionnement de ton cerveau. Dans la narcolepsie, quelque soient nos croyances, il n’y a pas de message envoyé d’ailleurs ou par quelqu’un d’extérieur.

Si tes hallucinations peuvent être effrayantes – et elles le sont réellement, le plus souvent – ce ne sont que des hallucinations : une partie de ton cerveau produit des messages qui sont faux, parce que cette partie fonctionne mal. C’est donc à d’autres parties de ton cerveau de faire le ménage, de mettre à la poubelle ces "ordures" et de les considérer pour ce qu’elles valent : des artéfacts encombrants et inutiles. C’est dans la boue des rivières que l’on trouve des pépites d’or, mais tout ce qui brille n’est pas or.

Un autre point aussi essentiel et indispensable pour faire face à notre maladie c’est l’humour.
Avec de petites siestes tout au long de la journée, ce sont les armes majeures dans notre maladie. L’humour est la meilleure des thérapies et c’est surtout la moins coûteuse.

Tu as aussi d’autres choix, comme celle d’une démarche de psychothérapie (analytique ou autre), mais cela peut coûter beaucoup plus cher…
A chaque problème, il existe toujours plusieurs solutions possibles.

Enfin, pour mémoire et dans une approche plus médicalisée, il existe des médicaments pour aider à faire face à l’angoisse, mais ils ne sont pas obligatoires. Il ne peuvent être prescrits que par un médecin. Dans tous les cas, ils ne peuvent être considérés que comme une aide transitoire. Jamais dans le long terme.

Moins « agressifs », peut-être, il y a les plantes et tous les procédés traditionnels pour aider à passer une meilleure nuit en calmant l’angoisse qu’elle peut provoquer naturellement chez certaines personnes. Certaines personnes ont mis au point une sorte de "cérémonial", pour se sentir bien avant d'aller se coucher. Cependant, même pour faire diversion à l'angoisse, ce n'est jamais le moment de préparer sa journée du lendemain. Lorsque les hallucinations ont été apprivoisées, elles deviennent alors anecdotiques et leur charge angoissante est annulée. Certains ont-ils réussi à les faire disparaître par un travail personnel ou thérapeutique ?

La discussion est ouverte…