Forums

[Résolu] Avertissement au travail  

  RSS

0

Bonjour,
J'ai 41 ans, narco avec cataplexie doublée d'une hypersomnie diagnostiquée en mars 2017, je suis depuis sous modiodal et vélafaxine. Je sais, ça ne colle pas, et ma spécialiste s'en étonne mais les symptômes sont tous là.

Mes relations de travail sont quelques peu conflictuelles, il faut dire que c'est général, nous subissons tous un encadrement "sans cadre" avec une direction qui ferme les yeux.
Et puis fin avril, je suis convoquée pour "mon emploi du temps" par lequel il fallait sous-entendre des "on dit que tu arrives en retard", "on dit que des clients n'arrivent pas à te joindre à 8h30". Je m'explique sur la dégradation des conditions de travail avec un poste téléphonique au lieu de deux auparavant, j'entretiens des relations partenariales avec des permanenciers sur mon lieu de travail que je salue chaque matin et que si malheureusement j'ai manqué l'appel d'un client, mon poste téléphonique me l'indique et je prends le temps de recontacter ce client.
Cette convocation fait suite à un retard (10 mn), un vrai, alors qu'un de mes responsables m'attendait inopinément au bureau. Il m'arrive certes, d'être en retard de temps en temps sans que pour autant le fonctionnement du service soit perturbé. En bonne conscience, je reste quelques minutes de plus en fin de journée pour rétablir la tendance, je travaille toujours à temps plein.
Et le 11 juin dernier, je me réveille à 10h45 ! Une dizaine de jours déjà que j'hésite "à faire une pause". Je prends donc rendez-vous chez mon médecin qui m'arrête pour une semaine. J'informe bien sûr ma direction le jour même.

Et malgré tout, part un recommandé, un avertissement à mon encontre car j'ai averti à 11h10 de mon rendez-vous chez le médecin, sans donner de motif particulier, ce qui a froissé ma responsable et ma direction.

Un point important, je suis diagnostiquée en mars 2017 mais je traine les symptômes depuis décembre 2014. Fin 2016, je suis arrêtée 9 semaines consécutives pour une panoplie d'examen. Ma direction a donc suivi mon état de santé. Ils sont informés du diagnostic.

Je n'ai pas encore demandé de RQTH mais je pense que ça ne saurait tardée. Il y a quelque peu d'acharnement à mon encontre depuis fin 2017. Et cet avertissement a été le coup de trop. J'ai troqué ma semaine d'arrêt contre 4 semaines. Je reprends le travail demain. J'ai évidement demandé l'annulation de l'avertissement, non justifié, ma direction en retour, souhaite me rencontrer pour prendre une décision définitive.

Je ne suis pas quelqu'un de facilement ébranlable et quand je pense qu'ils ont atteint le summum, ils font encore plus.

Avez-vous déjà rencontré des difficultés face à votre direction ? Y-a-t-il des solutions ?

Au fait NathM, pourquoi dis tu que ça ne colle pas ? À peu près toutes les combinaisons de pathologies semblent possible.

RN

0

Bonsoir,
En ce qui concerne le harcèlement, vous pourriez peut etre alerter la médecine du travail. Les rendez vous sont gratuits pour les salariés mêmes s'ils sont à votre demande et vous pouvez les contacter directement.
Prevenez les DP, le CHSCT, un syndicat si vous le souhaitez.
Demandez si vous pouvez venir assistée, un témoin et un soutien serait, il me semble, bien utile.
Faite la demande RQTH, cela pourrait vous permettre de justifier certains aménagements.
Mais en tous cas ne restez pas seule face à cette situation.
Bon courage

 
0

Bonjour @Nathm-l

Statut public ou statut privé côté professionnel?

J'ai eu ma dose dans le public... Et ce n'est pas fini malgré une étape ultime de réforme... Où rien n'est réglo...

Tiens bon.

Et oui tente de prendre contact avec les représentants du personnel ..aucune idée de la taille de la boîte qui t'embauche.

RN

 
0

J''espere @Natm-l , que les choses s'arrangent car contexte difficile en milieu professionnel mais des droits et des devoirs existent...

 

Au plaisir de lire de tes nouvelles, si besoin en MP .

 

RN

 

J'espère que les vacances ont permis de se ressourcer un peu ..