Forums de la narcolepsie et hypersomnie idiopathique
Share:
Notifications
Retirer tout

Hypersomnie, bipolarité et apnée du sommeil

   RSS

0
Créateur du sujet

Bonjour à tous !

J'avais fait un topic précédent pour me présenter, je vais redire ici les infos essentielles 😀 

Moi c'est Hypotenuse, 25 ans, prof de maths en collège. J'ai un dossier médical assez compliqué : je suis traité depuis 7 ans pour des troubles bipolaires. Toutefois, cela fait des années que je me plains également de somnolence constante, de nuits très allongées (jusqu'à 18h si je ne mets pas de réveil). Les psychiatres ont toujours mis ça sur le compte de la maladie et/ou des médicaments. J'ai également une hypothyroïdie idiopathique, traitée par Levothyrox 125 ug.

Toutefois, étant bien équilibré thymiquement depuis des années sous carbamazépine, ma psychiatre actuelle m'a orienté vers une neurologue.

Mes symptômes sont les suivants : somnolence constante, temps de sommeil très allongé, ivresse au réveil, sensation de déréalisation constante.

Ma neurologue m'a fait passer 3 jours d'examens : polysomnographie, TILE et ad libitum.

Les résultats sont les suivants : apnée du sommeil (IAH ~ 25) et temps de sommeil extrêmement allongé (première nuit contrôlée à 12h de sommeil, interrompue le matin pour les TILE, deuxième nuit contrôlée à 18h...) mais pas d'endormissement pendant les TILE. En effet, bien que la somnolence soit constante, je mets une trentaine de minutes à tomber dans le sommeil effectif.

Ma neurologue a immédiatement mis en place un traitement pour l'apnée du sommeil (le bon vieil appareil PPC).

Après 1 mois d'utilisation pourtant correcte, je n'avais strictement aucune amélioration sur mes symptômes. La neurologue m'a donc prescrit du Modiodal, 200 mg matin et 200 mg midi maximum par jour.

Il n'a eu malheureusement quasi aucune efficacité 😐 J'ai réussi à faire des siestes avec presque 400 mg de Modiodal dans le sang !

Ma psychiatre a proposé de changer le Tégrétol par du Dépakote également, voir s'il y avait une amélioration.
D'un point de vue psy, le Dépakote me va bien, mais côté somnolence, finalement ça n'a pas changé grand chose...

Ma neurologue vient de me changer récemment le Modiodal par de la Ritaline (libération immédiate, max 30 mg le matin et 30 mg le midi).

Et là pour le coup, ça marche pas mal ! Bien que sur mes grosses journées de cours (quand j'enseigne de 8h à 17h, je dois me lever à 6h50 et je rentre vers 18h...), 60 mg se révèlent insuffisant. J'ai déjà tenté de monter à 80 mg par jour, mais mon cœur se met à battre trop vite...

Et je me retrouve avec ces deux problèmes sur la Ritaline :
- Le coeur bat vite, parfois trop vite avec des palpitations.

- Même en prenant la dernière prise à 12h (ce qui en plus est trop tôt pour tenir jusqu'à ma dernière heure de travail...), je me retrouve avec des difficultés pour m'endormir, mes nuits deviennent complexes : latence d'endormissement, réveils constants ! Et ce, malgré le sommeil et l'envie de dormir...

J'ai également constaté depuis quelques temps des symptômes légers de cataplexie : mon tonus musculaire se relâche parfois, au niveau du cou et des jambes surtout, 4 à 5 x par jour. Cela reste relativement gérable, mais je n'y avais jamais vraiment prêté attention, et je n'avais pas fait le lien avec la cataplexie qui se relie avec les maladies du sommeil...

Je refais le point avec ma neurologue le 3 janvier. J'ai fait quelques recherches sur les médicaments, il y a encore le Xyrem, le Wakix et le Sunosi. Que pensez-vous de ces traitements ?

Merci d'avoir lu tout cela, c'est déjà tellement génial pour moi de pouvoir échanger avec vous !

Bonnes fêtes,

Hypo 😀 

 

Ce sujet a été modifié Il y a 3 semaines 2 fois par admin
1 Réponse
0
Créateur du sujet

bonjour,

 

petite mise à jour, malheureusement je ne supporte plus le methyphénidate... j'ai fait plusieurs crises de tachychardie :(

le problème étant que les rdv avec ma neurologue sont ultra espacés, le prochain est le 31 mars ! Je ne sais pas quoi faire.... il n'y a pas moyen de voir des neurologues rapidement, à l'hôpital ou dans des centres ? Je suis en Haute-Savoie et je commence à desespérer...

close

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 1 418 autres abonné·es.
Retour en haut de page