Action “Modiodal®” pour l’Hypersomnie Idiopathique

Début décembre 2010, l’ANC prend connaissance par ses adhérents et confirmation par les médecins responsables des Centres de Références du retrait de l’homologation du Modiodal® pour les hypersomniaques. Décision entérinée  par l’AFSSAPS  en conformité avec les directives  de l’ Agence Européenne de la Santé (E.S.A) .

L’action de l’ANC s’est déroulée en plusieurs étapes :

  •  Lettre au Président de la République :

L’Association de  Narcolepsie Cataplexie et Hypersomnies Rares, que je préside, est très préoccupée par la mesure prise concernant la non délivrance du Modiodal® pour les hypersomnies idiopathiques. Maladie entrant dans le Plan National Maladies Rares.

Cette décision est étonnante :

  •   prise malgré les données fournies par le programme de recherche Narcobank des deux Centres de Références Narcolepsie et Hypersomnie. Narcobank prouve l’efficacité de ce médicament sur les 104 patients hypersomniaques suivis. Il est difficile de trouver des “malades” puisqu’ils sont rares.
  •   L’AFSSAPS tient compte des propositions de l’Agence Européenne. Il est remarquable de constater que les travaux ont été coordonnés par le Dr Sampiao, neurologue, qui n’a jamais vu de narcoleptiques ni d’hypersomniaques…C’est comme si on demandait à un expert automobile de donner son avis sur l’utilisation du D-Phenothrine contre les moustiques.

Cette décision est catastrophique pour environ 2000 personnes. Depuis qu’elles prennent ce médicament, sous contrôle strict de médecins spécialistes de cette maladie, elles peuvent mener une vie presque normale. Que vont-elles devenir ? Il existe très peu de médicaments de substitution : Mazindol® et Ritaline® qui ont des effets secondaires beaucoup plus marqués et surtout l’inertie du réveil restant le plus souvent mal régulée.

Vous seul, Monsieur le Président, avec votre Ministre de la Santé, pouvez faire en sorte, à la veille de la nouvelle année, que 2011 soit une Bonne Année et non une Année de Galère pour tous ces patients.

Veuillez trouver ici l’assurance de mon profond respect.

Réponse :

Un des conseillers de la Présidence nous conseille de prendre contact avec l’ AFSSAPS.

  • Décembre, j’envoies un mail à cet organisme

Réponse :

” Bonjour Monsieur,

Je prends seulement connaissance, ce jour,  de votre message du 23/12, qui ne m’est parvenu que cet après-midi. Je suis vraiment désolé de ce retard, mais vous comprendrez aisément que nous avons été confrontés à un afflux de demandes portant sur l’actualité et que nous avons dû les traiter en priorité. Je pense que le plus simple serait que nous puissions en parler de vive voix et je vous serais reconnaissant de bien vouloir m’appeler au numéro ci-dessous.

Bien cordialement,

Bernard Delorme
Chef de l’Unité Information des Patients et du Public”.

Etant sur le point de partir pour Paris, je me suis exécute de suite. Nous avons discuté un bon moment et ce Monsieur me dit que le blocage a lieu sur les résultats cliniques. Je lui propose de venir le voir, étant à Paris pour quelques jours. Ce n’est pas lui qu’il faut voir mais le Dr Deguines, absente aujourd’hui, mais sera prévenue de mon appel. Je lui demande alors si elle vient aux ateliers de la narco. Intéressé il me demande le programme de la journée et en parlera au Docteur.

Le samedi aux ateliers, personne n’est venue….

  • La semaine suivante, je reçois un mail :

Bonjour,

je souhaitais savoir s’il vous était possible de vous libérer pour un rendez vous téléphonique le jeudi 27 janvier à 14h30. Pourriez vous me confirmer très rapidement ?

Cordialement
Mme Karima BADANI Assistante de Catherine Deguines

  • Tél avec le Docteur Deguines

Docteur très à l’écoute de tout ce que j’ai pu lui dire de votre part, vous les Hypersoms.
Comme tout bon intermédiaire, elle a su se sortir des questions posées. Du genre :
… c’est une directive européenne
…L’Afssaps écoute les professionnels, maintenant une Association de patients, mais ce n’est pas moi qui décide, j’en parlerai à mes supérieurs…
…j’ignorais tout cela…(à propos de Narcobank et des recherches du Pr Philip)
Elle m’a très vivement recommandé d’écrire au Directeur de la Haute Autorité de la Santé, le Professeur Houssin.

  •  Lettre au Professeur Houssin

…Monsieur,
L’Association que je préside compte parmi ses adhérents une centaine d’hypersomniaques idiopathiques. La plus part d’entre-eux vivent quasiment normalement en étant traité au Modiodal. Ils sont suivis régulièrement dans les centres de références ou de Compétences. Aujourd’hui, ils sont très inquiets devant la menace de non homologation, pour eux, du Modiodal. Ils le disent sur notre Forum anc-narcolepsie.com
L’hypersomnie idiopathique engendre de grandes difficultés dans la vie de tous les jours. Se maintenir réveillé n’est pas facile. A cela, se greffe des difficultés personnelles, familiales et sociales
Personnelles : suis-je normal ?
Familiales : incompréhension de ses Parents, Frères et Sœurs ; difficultés de communication que ce soit avec son conjoint ou et ses Enfants.
Sociales : de nombreux licenciements sont dus à cette maladie d’ou des difficultés à retrouver un emploi, isolement ce qui provoque des dépressions. Le risque d’accidents de la route et du travail n’est malheureusement pas une illusion…
Les recherches effectuées sur la conduite automobile sous Modiodal®, par le Professeur Philip, au CHU Pellegrin à Bordeaux, sont remarquables : augmentation de la vigilance. (Conférence aux Ateliers de la Narcolepsie et de l’Hypersomnie en octobre 2010).
Les résultats de la recherche Narcobank, (Centre de Référence Gui de Chauliac à Montpellier, dirigé par le Professeur Yves Dauvilliers, La Salpêtrière Docteur Isabelle Arnulf, Centre de Référence de l’Hôtel Dieu à Paris, Professeur Damien Léger …) démontrent les bienfaits de ce médicament.
Aujourd’hui ce traitement malgré ses bienfaits leur serait interdit ?
Que vont devenir demain ces personnes qui vont bien aujourd’hui….des zombis ?
Ils vont tout simplement rejoindre les demandeurs d’emploi, des vies de couple brisées, je n’ose penser à ceux qui par désespoir mettront un terme à leur vie.
Dure réalité, triste perspective qu’on ne peut exclure quand on sait ce qu’est la vie d’un hypersomniaque.

Je me doute bien que pour vous, Professeur, prendre, pour toutes ces personnes, une décision favorable n’est pas chose facile. L’ Afssaps est sur  le devant  de la scène médiatique avec le Médiator®, le Modiodal® peut être détourné de son utilisation – ne sert-il pas en effet de coupe faim ?
Je suis certain qu’avec l’aide des Professionnels des maladies du sommeil qui dirigent les centres de références et de compétences, du Docteur Desguines – qui m’a vivement conseillé de vous écrire – vous prendrez une solution qui permettra aux hypersomniaques de vivre le mieux possible leur et avec leur maladie.
Vous remerciant des efforts que toute votre équipe déploie ces temps-ci pour être à l’écoute des malades, des professionnels de la santé.
Je me tiens bien volontiers à votre entière disposition pour tous renseignements complémentaires que l’ANC pourrait vous apporter.
Veuillez, Professeur, trouver ici l’assurance de mon profond respect…”
Dans l’attente d’une suite, je vous souhaite un bon weekend,
très amicalement,

Réponse :

Il n’y a pas de réponse directe, par contre peu de temps après, un coup de fil de Madame Badani, assistante du Docteur Deguines, AFSSAPS, m’invitant en tant que votre représentant, à une réunion de travail soit physiquement à Paris soit par téléphone.

  • Réunion AFSSAPS :

Présents à Paris : Docteur Deguines et plusieurs chefs de services, un représentant de la HAS, des conseillers venant de Rouen et Strasbourg, les Centres de Référence : Professeur Damien Léger, Professeur Isabelle Arnulf, Docteur Quera-Salva.

Présents par téléphone :Professeur Yves Dauvilliers et votre représentant.

Ils s’étaient tous déjà rencontrés et en fait la réunion n’a tourné qu’autour de ce que pense l’Association de patients. Je n’ai fait que reprendre tout ce que j’avais écrit. Tout provenant des hypersoms sur le forum, mon rôle était très facile. Après une heure de palabres, la réunion s’est terminée par : “…je ne manquerais pas de vous faire savoir les décisions qui seront prises…” AFSSAPS.

  • Final

Avril 2011, les hypersoms peuvent de nouveau bénéficier du Modiodal® , une autorisation spéciale étant accordée. Lors du Congrès de la SFRMS, le Professeur Isabelle Arnulf lors d’une intervention : c’est grâce à l’intervention de l’ANC que cette décision a été prise.

C’est tous ensemble qui a permis cela, l’ANC a simplement fait ce pourquoi elle a été créée.

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de
Retour en haut de page