Modiodal et dérivés morphiniques


mardi 15 janvier 2008 par Marcel Rousseau

"Les dérivés morphiniques sont effectivement dépresseurs de la respiration, notamment pendant le sommeil, et ils diminuent la vigilance diurne.

S’il est impossible de les éviter, par exemple parce qu’ils sont indispensables chez certains patients pour calmer les douleurs, il faut que l’efficacité du traitement des apnées soit parfaitement contrôlée.

Pour la vigilance, il faut que le médecin trouve, avec le patient narcoleptique, le moins mauvais équilibre possible entre l’effet négatif des morphiniques et l’effet éveillant des médicaments stimulants de l’éveil.

Dans tous les cas, il faut utiliser les morphiniques à la dose minima efficace, pour éviter le plus possible leurs effets négatifs.

Sur le Web: site du centre de référence "hypersomnies rares & narcolepsie"
Il est toujours possible d’envoyer une question à ce sujet aux médecins de ce centre de référence "hypersomnies rares & narcolepsie" en allant sur leur site : je-dors-trop.
Répondre à cet article